Bien que convertir sa maison

Les modifications apportées aux droits de développement autorisé (PD) introduites au début d’avril 2014 ont transformé le paysage pour toute personne souhaitant entreprendre une transformation de grange en Angleterre (non applicable au reste du Royaume-Uni actuel).

D’ autres modifications sont entrées en vigueur le 6 avril 2018, y compris la possibilité de créer jusqu’à cinq nouveaux logements à partir de bâtiments agricoles existants plutôt que le maximum précédent de trois.

A voir aussi : Qu'est-ce qui choisit l'éclairage ?

Qu’ est-ce qui a changé ?

Grâce à cette modification, il sera désormais possible de convertir des bâtiments agricoles existants — granges par exemple — en maisons sans avoir à demander expressément l’autorisation de construire, comme cela avait été le cas auparavant.

Les droits de développement autorisés permettent aux propriétaires d’effectuer des travaux de construction dans leur maison sans avoir à demander l’autorisation de construire auprès de leur autorité locale et ont traditionnellement été utilisés pour permettre des extensions mineures, des conversions de loft et la création de dépendanceseffectuée sans qu’il soit nécessaire de notifier.

A lire également : Choisir votre véranda

Obtenez deux billets gratuits pour le prochain Salon de la construction résidentielle et de la rénovation

Quels sont les détails ?

La clause de conversion des granges fait partie d’une nouvelle catégorie — MB — dans la partie 3 de la deuxième annexe du Décret général sur l’aménagement autorisé. Cette nouvelle classe autorise le changement d’utilisation d’un bâtiment et de tout terrain à l’intérieur de son curtilage, passant de l’utilisation comme bâtiment agricole à une utilisation relevant de la classe C3 — logements. Elle autorise également les opérations de construction « raisonnablement » nécessaires pour convertir le bâtiment à un usage résidentiel.

  • Le site doit avoir été utilisé uniquement à des fins agricoles.
  • La grange devait exister avant le 20 mars 2013 (pas de construction de nouvelles granges !). De nouvelles granges peuvent être construites et transformées en maisons, mais elles doivent exister uniquement en bâtiments agricoles pendant au moins 10 ans.
  • La superficie totale de votre grange à convertir ne doit pas êtreplus de 465m² — si la grange est plus grande, vous ne pourrez le convertir qu’à un maximum de 465m²*.
  • Les 465m² peuvent être divisés en cinq logements séparés.
  • Si le site est assujetti à un bail agricole, les propriétaires fonciers doivent avoir le consentement exprès de leurs locataires.

*en vigueur à partir du 6 avril 2018. Apprenez-en davantage sur ces changements aux règles de PP pour les bâtiments agricoles.

Combien pouvez-vous reconstruire ?

La classe MB permet d’effectuer des travaux de construction raisonnables pour transformer une grange en maison, mais seulement dans l’enveloppe de la structure existante. Elle permet la démolition et la reconstruction partielles de la grange, mais l’étendue de cette allocation sera probablement déterminée par la jurisprudence.

La plupart des experts estiment qu’il est peu probable que les granges ou les serres néerlandaises fragiles puissent être simplement renversé et remplacé par une nouvelle maison (même si elle devait imiter l’apparence de l’existant), bien que cela soit quelque chose qui sera établi comme les propriétaires et les autorités localescontester le détail.

Toutefois, des améliorations importantes au tissu existant, y compris de nouvelles fenêtres, voire de nouveaux murs, au besoin, seront permises sous MB.

Y a-t-il des exclusions ?

Catégorie MB — la clause de conversion des étables — ne s’applique à aucun site situé à l’intérieur des terres dites visées au paragraphe 1 (5), c’est-à-dire les parcs nationaux, les aires de conservation, etc.)

Que dois-je faire avant de convertir ma grange ?

Comme c’est de plus en plus le cas pour les éléments les plus controversés de l’aménagement autorisé, la classe MB est assujettie à ce que l’on appelle une procédure de notification préalable .

Qu’ est-ce que la notification préalable ?

La notification préalable est entrée en vigueur en 2013. Dans le cadre de ce changement de planification, des extensions résidentielles à l’arrière d’un étage peuvent être construites jusqu’à 8 m de profondeur (6 m pour un semi ou une terrasse), à condition que les voisins limitrophes soient informés d’abord ou reçoivent un « avis préalable ».

Tant qu’il n’y a pas d’objections, ou d’objectionsreçu n’ont aucun mérite de planification, puis un certificat de développement légal est délivré.

Les modifications de 2013 ont également permis le passage de l’utilisation des bâtiments à usage de bureaux (B1) à résidentiel (C3).

Notification préalable étendue aux bâtiments agricoles

En avril 2014, le champ d’application de la notification préalable a été élargi pour inclure la catégorie Q. Cela permet le changement d’utilisation des bâtiments agricoles à des « maisons d’habitation », sous réserve de certaines conditions. En outre, le bâtiment agricole doit être capable de fonctionner comme une maison d’habitation sans modifications structurelles graves (bien que certaines opérations soient autorisées).

Une conversion agricole peut aboutir à la création de cinq unités d’habitation au maximum, utilisant jusqu’à 465m3 de surface intérieure.

* *En vigueur à partir du 6 avril 2018

Avant de commencer, le convertisseur doit demander à l’autorité locale d’établir s’il doit recevoir une autorisation préalable ( !)pour :

  • transport
  • impact sur le bruit
  • contamination
  • risque d’inondation
  • et « Si l’emplacement ou l’emplacement du bâtiment rend impossible ou indésirable le passage du bâtiment d’une utilisation agricole à une utilisation résidentielle ».

Comme vous pouvez le voir, cela donne à l’autorité locale le droit de veto au développement (même si leur décision doit être conforme aux politiques du Cadre national de planification). À bien des égards, cela fait du processus de notification préalable dans le cadre du développement autorisé une application de planification sous un autre nom.

Il est encore trop tôt pour évaluer l’impact de la clause de notification préalable ; cependant, comme les granges se trouvent souvent dans des zones rurales isolées, on peut imaginer que les problèmes de durabilité soient soulevés comme une objection potentielle des autorités locales.

De même, la notification préalable est également requise pour que l’autorité locale décide s’il doit obtenir une autorisation préalable sur la conception etapparence extérieure du bâtiment. Encore une fois, toute décision doit être prise dans le contexte du FPPN, mais il n’est pas trop difficile de conclure qu’il s’agit là d’une autre forme de demande de planification. Dans le cadre de la procédure de notification préalable, l’autorité locale a le droit d’imposer des conditions au développement.

Avez-vous la bonne assurance ?

Pour entrer dans un projet sans assurance suffisante peut être une recette pour le désastre et risquer l’ensemble de votre investissement.

Homebuilding & Renovating s’est associé au principal fournisseur d’assurance Self Build Zone pour fournir des solutions sur mesure à des tarifs de pointe.

Obtenez un devis dès maintenant pour protéger votre projet

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!