Pourquoi les couches Pampers sont-elles dangereuses ?

En réalité, les couches-culottes s’apparentent à des sous-vêtements qui recueillent urines et selles des tout-petits. En règle générale, elles s’utilisent pour les bébés ainsi que pour les vieillards humains. Toutefois, dans certains cas, elles s’emploient pour des sujets souffrants. À ce propos, ces couches procurent de nombreux atouts aux porteurs bébés. En revanche, au nombre de ces culottes, y réside la couche estampillée de Pampers qui se caractérise de dangereuse. Mais, pourquoi qualifie-t-on ces couches de dangereuses  ? Découvrez cette raison au travers de cet article !

Les couches Pampers : le motif pour lequel elles se qualifient de dangereuses

Il convient de retenir que les couches Pampers contiennent des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) cancérigènes. En fait, les HAP s’apparentent à des composés chimiques qui se produisent après une combustion incomplète. Dans le même temps, ils se forment encore, suite aux décompositions de la matière organique par la chaleur. Par ailleurs, sont-ils dangereux les HAP ?

A lire aussi : Peut-on jouir d’un bien-être optimal avec le breathwork ?

Tout comme les boissons alcoolisées, les médicaments ainsi que le chocolat, le tout dépend de la dose. Une réglementation européenne (REACH) régit strictement les HAP : pas plus de 1 Mg / kg. Sauf pour les produits concernant les enfants, pour lesquels le seuil est abaissé et se chiffre à 0,5 Mg / kg.

Combien de HAP existe-t-il ?

Comme susmentionné, les HAP représentent un groupe de distincts composés chimiques, les uns des autres. Tous, ils détiennent un même imprononçable : benzo anthracène. Notez bien qu’ils se classent selon la dangerosité. Alors, le magazine Que Choisir aurait trouvé des HAP en quantité petite dans la moitié des marques de couches qu’il a testées.

A lire également : Comment soigner la goutte naturellement ?

Toutefois, bonne nouvelle, en quantité infime et aucune couche ne comporte les 8 HAP les plus dangereux. Le magazine Union des consommateurs notifie avoir sanctionné une marque dans son analyse. Parce que la somme des HAP repérés, atteignent 0,81 Mg / kg. Autrement dit, beaucoup plus que le seuil maximal de 0,5 Mg / kg tolérés.

Les couches Pampers : les HAP sont-ils vraiment présents ?

Dans un communiqué de réponse à la polémique, la marque affirme sur ses couches ne contiennent pas de HAP. Malheureusement, les expériences effectuées sur les couches Pampers, par le laboratoire indépendant 805, révèlent la présence de 2 HAP en petite quantité.

Soit, 0,194 Mg / kg et 0,185 Mg / kg sur les élastiques. Encore une bonne nouvelle ? Ce sont des composés chimiques classés de 2 A, en d’autres termes, la catégorie supposée cancérigène.

Sachez bien que, si réellement, ces composés étaient cancérigènes à coup sûr, ils seraient classés en 1 A. De surcroît, le petrolatum est-il présent dans les couches Pampers ?

Dans un premier temps, retenez bien que le petrolatum est employé sous une forme de lotion. Dans un second temps, il adoucit le contact de matellassage de la couche sur les sièges. Mis à part ceci, le petrolatum prévient les éventuelles irritations. N’oubliez surtout pas que led couches bio, en moyenne, présentent des ingrédients plus naturels que les couches classiques. Néanmoins, elles valent énormément puis favorisent plus la motricité du bébé que les couches jetables.

Somme toute, les couches Pampers se qualifient de dangereuses, car elles contiennent des HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycyclique. Toutefois, elles n’en possèdent pas une grande quantité, mais en quantité infime.

ARTICLES LIÉS